Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2008

We’ll go back

ABC m’a rendu heureux et fébrile cette semaine en publiant une petite bande annonce de la saison 5 de LOST qui sortira en Janvier 2009. Vous connaissez mon amour pour cette série, vous comprendrez donc que je suis très excité à l’idée d’avoir une nouvelle saison à me mettre sous la dent, surtout après les évènements de la quatrième saison !

Publicités

Read Full Post »

Je ne vous cacherai pas mon appréciation de l'album 
"L'expédition" des Cowboys Fringants.Vous pourrez 
notamment lire la critique sur mon second blogue. 
Je voulais aujourd'hui vous présenter une chanson 
de cet album qui me rejoint beaucoup puisque 
j'ai l'impression que la chanson a été écrite sur 
moi. Je vous met la chanson et les paroles pour me 
découvrir davantage.



Les Hirondelles 

Quand on le voyait
Il était parfait
Et avait la vie dont les gens rêvaient
Famille charmante
Et une entreprise plus que florissante
Une épouse aimante

Mais en vérité
Il était vidé
Et avait la fuite dans les idées
Tous les jours pourtant
Il remettait son masque souriant
comme un paravent

L'image que l'on donne
N'est pas toujours la bonne
(Volent, volent, les Hirondelles)
Même les beaux plumages
Peuvent être une cage...

Elle était distante
Un peu arrogante
On la trouvait snod et condescendante
Toujours à l'écart
Survolant les gens du haut du regard
Froide et sans égard

Mais sa suffisance
N'était que défense
Et un truc pour sauver les apparences
Car cette timide
Avait toujours été en vain avide
D'amitiés solides

L'image que l'on donne
N'est pas toujours la bonne
(Volent, volent, les Hirondelles)
Même les beaux plumages
Peuvent être une cage...

On disait souvent
Qu'il était avenant
Et qu'il avait l'âme du bon vivant
Homme sans tourment
Qui se laissait aller au gré du vent
Un Roger Bontemps

Mais s'il s'enivrait
C'est qu'il se terrait
Au fond de lui un malaise, un boulet
Et son air gaillard
Tout comme sa façade de fêtard
N'étaient que remparts

L'image que l'on donne
N'est pas toujours la bonne
(Volent, volent, les Hirondelles)
Même les beaux plumages
Peuvent être une cage...
(Volent, volent, les Hirondelles)

L'image que l'on donne
N'est pas toujours la bonne
(Volent, volent, les Hirondelles)
Même les beaux plumages
Peuvent être une cage...
(Volent, volent, les Hirondelles)
Quand elles sont épuisées
Elle piquent du nez...

Read Full Post »

Victoire du Canadiens ce soir, je suis bien heureux. Durant la partie, je me suis mit à réfléchir à qui était mon joueur préféré de tout les temps dans la LNH. Ma réponse fut très rapide : Killer.

Killer est mon joueur préféré depuis que je suis le hockey. Qui est Killer ? Regardez ce « tribute » pour découvrir ce joueur avec du coeur, du charisme et beaucoup de talent. Quelqu’un qui se donne toujours à 110% pour son club et qui n’hésite pas à jouer dans le traffic malgré sa petite taille. Un exemple de motivation.

J’ai découvert ce joueur lorsqu’il jouait pour le Canadien il y une couple d’années, j’avais tout de suite accroché sur lui. En m’informant davantage sur lui à l’époque, j’ai découvert qu’il était dans le top 20 des meilleurs pointeurs de l’histoire de la LNH, c’est pas rien ! Bref, Doug « killer » Gilmour fait partie de cette trempe de joueur qu’il manque de plus en plus dans la LNH : des joueurs qui jouent pour que leur équipe gagne et non pour empocher le gros chèque à la fin de l’année.

Bonne soirée !

Read Full Post »

Mon temps

Le temps. Je vous en reparle aujourd’hui, car hier je m’étais laissé emporter par mes idées sur comment gagner du temps en étant riche. Vous en conviendrez qu’il n’en faut pas beaucoup pour me perdre… Peu importe.

Où je voulais en venir avec tout cela c’était pour vous parler de mon manque de temps des dernières semaines. Je suis à la course sans bon sang depuis le début de l’année scolaire pour diverses raisons. D’abord, il y a eu l’initiation qui a prit une grosse partie de mes deux premières semaines, puis mes promotions pour Astral Media, par la suite je me suis mit à animer une petite émission de radio d’une heure mais qui prend le double ou le triple de temps à préparer, je suis devenu président de mon asso étudiante, les cours, les examens, les devoirs et surtout : le travail.

Je travaillais 20-25heures/semaine durant mon cégep et je n’avais pas de problème. Cela semble une autre réalité lorsque l’on va à l’Université et que l’on est le moindrement impliqué. Mes 21 heures et demi sont en majeure partie responsables de mon manque de temps. En fait, c’est surtout leurs cases horaires qui m’importune. Vendredi PM, Samedi et Dimanche toute la journée. En résumé : pas de fin de semaine. Et le soir, lorsque j’arrive chez moi à 18h30 la fin de semaine, je n’ai pas envie de faire grand chose. Je relaxe et prend ça pennard. Pas la tête à faire des devoirs ou du ménage et même si je voulais faire de quoi d’intéressant j’ai le spectre du lendemain matin devant moi, je dois me lever pour travailler à 9h. Bref, vous conviendrez que je suis trois journées « indisponibles » par semaine pour faire quoi que ce soit.

Heureusement, ce temps là và changer. Aujourd’hui, c’est mon dernier chiffre à la job. Mon contrat venait à terme aujourd’hui. À partir de ce soir, j’aurai toutes mes fin de semaines de libres. Ça change énormément de choses pour moi ! Cela veut dire que je peux décaler sur 7 jours toutes les choses que je faisais en 4 jours ! Si je semble si heureux, ne vous méprenez pas, ce n’est pas parce que je n’aimais pas mon emploi, au contraire, mais c’est vraiment le fait de ne pas avoir eu de fin semaine libres depuis le mois de Mai qui chicotait un peu.

Avec ce nouvel agenda, je compte m’investir davantage dans mes études que j’ai délaissées depuis le depuis de la session et je compte investir encore plus de temps dans mes implications. De plus, je vais pouvoir recommencer à aller au gym au moins trois fois par semaine afin de retrouver la forme et perdre un peu de poids accumulé au cours des derniers mois.

Ce changement d’horaire vient s’inscrire dans la lignée entamée depuis le début de l’année scolaire, 2008-2009 est une année de changement pour moi. J’ai travaillé beaucoup sur ma personnalité au cours des derniers mois, maintenant je vais avoir le temps de la mettre en pratique et je vais pouvoir aussi travailler sur le physique.

A brand new King for the next year !

Read Full Post »

Le temps, tous les grands penseurs vous diront qu’aujourd’hui c’est la plus grande richesse de l’Homme. Au rythme effréné où va la vie contemporaine, heureux celui qui possède le temps de s’arrêter et de profiter de ses acquis. À quoi bon posséder le monde si on ne peut pas s’asseoir pour respirer ? Il y avait d’ailleurs un excellent dossier dans La Presse il y a un environ un mois. Les articles traitaient des personnes riches du Québec, on apprenait qu’une grande partie étaient « low profile » et que, surtout, ils préféraient « s’acheter du temps » plutôt qu’exposer leur richesse en achetant des Mercedes, des châteaux ou/et des putes.

Que voulaient-ils dire par acheter du temps ? Simple : engager une ménagère pour sauver le temps de ménage, embaucher une gardienne à temps plein pour s’occuper des enfants lorsque les parents sont indisponibles (on sauve ainsi le fastidieux temps pour aller chercher/porter les enfants à la garderie), payer une homme à tout faire pour l’entretien extérieur et domiciliaire, avoir un chauffer privé, etc. Des petits luxes que la majorité ne peut pas se payer mais qui ne visent qu’une seule chose : maximiser le temps passer à rien faire.

Bon, rien faire, c’est exagéré. En fait, je veux dire, maximiser le temps à pouvoir faire autre chose que des tâches ménagères, de la bouffe et du transport. Ainsi, lorsque Papa et Maman arrivent à la maison, le repas est prêt et les enfants sont contents de les voir arriver. Ils partagent tous ensemble le souper et au lieu qu’après le dessert tout le monde s’éparpille un peu partout (les parents à la vaisselle, les enfants dans leurs chambres, etc.), tout le monde peut profiter du salon ou du jacuzzi en famille tandis que la ménagère fait la vaisselle.

Je sais, je sais. Je vous vois déjà maugréer contre mes propos en disant « Oui mais King, les gens riches peuvent se permettre ces luxes, pas nous, classe moyenne ou pauvres. » C’est vrai, je conçois qu’un gars de shop et sa femme caissière ne peuvent pas se payer une bonne, une gardienne, un chauffeur et un jardinier. Cependant, plutôt que d’acheter du rêve avec leurs 20$ de loterie, de payer 600$ par année pour les 60 chaînes télé, d’acheter pour 1000$ d’alcool par année et toute autre dépense « superflue », s’ils investissaient 100$ par semaine pour gagner du temps, ils seraient plus heureux.

100$ par semaine, ça permet de payer 2 visites de ménagères. 1 visite de ménagère et 1 repas préparé. Si ce maigre 100$ pouvait permettre à la famille X d’avoir le jeudi soir de libre de tout stress parce que quand ils arrivent ils n’ont pas besoin de se soucier du repas ni du ménage, ils pourraient passer du temps avec leurs enfants plutôt qu’avec John Molson qui leur permet, sans perdre de temps, de vivre un état de complaisance qu’ils n’ont pas lorsqu’ils sont sobres.

Encore, imaginez 100$ pour 2 visites de ménagères : le lundi et le jeudi. Jeudi soir, la maison est propre, on est heureux puisque demain, vendredi, c’est la dernière journée de travail avant la belle fin de semaine. Durant le week-end, pas de stress sur le ménage puisque la maison était déjà propre et qu’ils suffit juste d’entretenir un peu. Lundi matin, la maison est presque un bordel, mais ce n’est pas grave, lundi soir elle sera de nouveau propre.

Bon, bon bon…Je m’égare. Vous vous dites la même chose j’en suis certain. Je me suis emporté, ce qui devait être un court paragraphe d’introduction est devenu un billet complet. Ce que j’avais à vous dire sur le temps, je vous le dirai demain. Je manque un peu de temps aujourd’hui pour vous en parler.

Restez donc branchés sur ce blogue.

Read Full Post »

Petit article pour vous référer à ma page vidéo sur YouTube dans laquelle vous pouvez trouver un éventail varié de mes créations. En fait, il n’y a pas grand chose pour le moment, mais je vais quand même vous présenter ce qui se trouve sur mon « channel ».

Darth Vader singing Elvis Presley

Lors d’une soirée tranquille, j’ai décidé d’enfiler un masque de Darth Vader pour chanter du Elvis au Karaoké… Un bijou.

Les étoiles filantes au Centre Bell

Il s’agit d’un vidéo que j’ai volé sur le forum des Cowboys Fringants. L’utilisatrice le proposait en téléchargement et j’ai décidé de l’uploader pour montrer aux gens de quoi avait l’air le Centre Bell le 30 décembre 2006.

Jean-Philippe Fleury

À la fin du Cégep, j’ai commencé à filmer un de mes amis de façon régulière. Voici un extrait de sa vie. Les trois minutes les moins bien investies de votre vie, soyez en sûrs !

Fleury too sexy

Une webcam + une toune sexy + jean-philippe fleury = ça…

Bande-annonce de Jean-Philippe Fleury : HDI

Une version raccourci du vidéo de tout à l’heure avec une trame dramatique et qui laisse présager un futur documentaire.

Extrait SW#1

Il s’agit d’un gros Teaser pour le futur hit Gloire à Saguenay Web. Il servait à mettre en apétit les utilisateurs de Saguenay Web, le tout dans une mise en scène incroyable. Jeu d’acteur incroyable à la fin pour faire semblant qu’il ne sait pas comment arrêter l’enregistrement. Wow.

Gloire à Saguenay Web

Chanson engagée envers Saguenay Web, il s’agissait de mon cadeau d’adieu à la communauté duquelle j’avais été photographe mais aussi un membre très actif. Le ton de la chanson est le cynisme comme le prouve la dernière phrase « Peut-être juste de dire que JE vais vous manquer ». Le tout enrobé de nostalgie avec quelques photos de mon passage sur SW.

Mes photos préférées commentées

Il s’agit d’une sélection de mes photos préférées personnelles que je me permet de commenter. Touchant.

Le Super Casting

Chanson que j’avais faites pour le Casting Saguenay Web, que j’ai finalement délaissé pour faire celui de Sherbrooke Web.

Bill jamme sur Renaud

Le titre dit tout et ce fut déjà publié ici !

Read Full Post »

Je suis juste et bon. Comme Dieu.

Jeudi soir j’étais au centre-ville pour festoyer avec des amis. Trois heures du mat sonnant, nous décidâmes de quitter en marchant vers la maison (une quarantaine de minutes, rien de bien grave quand tu es chaud). En passant par la Wellington Nord, nous décidâmes de prendre une pointe de pizza. Mon compagnon s’achète une pointe pour 3$ et moi 10 pointes pour 5$ (je ne la comprend pas celle là !)

En sortant à l’extérieur pour attendre mes compagnons de routes, un homme à l’allure dépravée me demande si j’ai un peu de change. Je regarde dans mon portefeuille, à part des sous noirs j’ai rien… Je regarde mon argent papier… que des 20$.

Ah pis de la marde! Je lui donne un 20$ flambant neuf.

« Ayoye t’es malade man ! T’es trop généreux ! Sois béni » et il m’étreint dans ses bras.

Je suis juste et bon. Comme Dieu.

Je sentais que je venais de faire sa soirée ! Cependant, je suis pas fou, je le sais qu’il a du aller s’acheter de la drogue avec le cash pour s’endormir dans une ruelle sombre. Maudite gang de drogués les sans abris.

Je suis juste et bon… et plein de préjugés. Comme Dieu.

Read Full Post »

Older Posts »